les soirs, peu avant la tombée du jour, la clarté peine à résister quand la pénombre lui reproche sa présence … sa solitude reprend ses droits … ces moments qu’elle vole au temps pour n’appartenir qu’à elle … l’inspiration se fait maîtresse de ses écrits … et les mots se bousculent et s’enracinent … ses mots … ceux qui la caressent et la dissimulent … surtout … elle … racée, indomptable mais si vulnérable et trahie par le verbe qu’elle dépose et sème au gré de ses passions … sa fragilité se heurte à son écriture trépidante dont la chaleur consume les pages de son histoire … légère et secrète … d’un rythme saccadé ses pensées les plus intimes se dévoilent … le temps la presse … la lueur du soir s’est faite l’ombre de la nuit …
f ecrit
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s