femme 9elle retourna à son refuge … là où elle pouvait laisser libre cours  à ses errances, ses blessures et ses pensées  douloureuses … ce lieu qui l’apaisait et dans lequel ses mots silencieux résonnaient librement … protégée de ses larmes qui sillonnaient son visage de ces mille chemins qu’elle avait pris pour l’aimer …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s